CALIGULA



Vendredi 9 mars 20h30

{Théâtre}

Albert Camus, cie Ah! le destin

Centre culturel de Fumel

Durée : 2h

Tout public dès 12 ans

Tarif Bleu

 

Avec Clément Bayart, Charlotte Castellat, Yoann Daunay, Thibault Deblache, Quentin Quignon, Mélanie Rochis, Sébastien Ventura / Mise en scène : Clémence Labatut / Assistanat à la mise en scène : Jessica Laryennat / Scénographie-lumière-vidéo : Julien Dubuc / Création sonore : Cédric Soubiron / Musique live : Charlotte Castellat / Costumes : Pauline Lescos, Jules Nassar / Production : Laborateurs.

Spectacles Fumel Communauté - The Wackids Stadium Tour concert


Sept jeunes comédiens s’emparent de la démesure de Caligula, et nous donnent à voir, dans une mise en scène aussi surprenante que rigoureuse, son implacable fuite en avant vers la destruction et la mort. Lorsque l’on entre, déjà pris à parti par les patriciens, on apprend que l’empereur romain a disparu depuis quelques jours, terrassé par la perte de sa soeur. On l’attend, on le cherche. Mais à son retour il est devenu un autre, il joue au Dieu tyrannique pour conjurer l’absurdité de l’existence. Logique, bluff, stratégie, manipulation et démesure sont à l’ordre du jour de ce jeu infernal, dans cette mise en abîme du théâtre, qui use des codes du cabaret ou du théâtre de rue, autant que de ceux du théâtre classique. Les comédiens portent magnifiquement le texte avec la fougue d’une jeunesse

engagée poétiquement, humainement et politiquement. En maître de jeu, à la fois tragique et grotesque, cruel et sublime, Caligula

impose une tension permanente dans ce théâtre avec lequel il ne fait plus qu’un. Provocateur qui veut surpasser la nature, prouver que sa liberté est absolue, il nous invite à ses jeux funestes, à son blasphème des dieux, à sa terrible excentricité. Place au cabaret mortuaire. Place au ballet grotesque.

 

« La chair de poule qui a pris possession de notre peau, l’émotion du dénouement qui nous tord la gorge sont les signes d’une indéniable et admirable réussite.  Le flot continu d’applaudissements qui suit en est un autre. » Aparté.com